· 

LA TRAME : UN SOIN ALCHIMISTE SIGNÉ PATRICK BURENSTEINAS

En travaillant dans son laboratoire, l’alchimiste Patrick Burensteinas, l’auteur du livre « Un alchimiste raconte », se rend compte qu’il peut purifier la matière. Il se dit alors que cela pouvait aussi bien ‘marcher’ pour l’homme et met au point une technique vibratoire, la Trame, dans les années 80, au moyen de 16 gestes, pour permettre à l’information de circuler dans l’organisme. Cette technique voit le corps comme une unité constituée de différents éléments qui s’imbriquent à la manière d’une trame. Après avoir traité plus de 20 000 personnes, il décide de se consacrer à autre chose et transmet sa méthode à des associations, une en France et l’autre au Canada. Plus de 400 thérapeutes s’y sont formés. Cet été 2019, vague(s) a donc rencontré Hervé Sénégas et Gilles Bienassis à Narbonne et Alet les Bains, deux très rares praticiens de la Trame vibratoire, qui nous en ont parlé. Deux êtres humains, deux expériences, deux notes musicales. Interview croisée. 


Hervé sénégas, sophrologue, praticien en hypnose & Trame

vague(s) : Hervé, comment avez-vous connu la Trame vibratoire ? 

Hervé Sénégas : Grâce aux vidéos de Patrick Burensteinas, un personnage assez particulier. En fouillant sur le sujet de la Trame, j'ai été séduit par son langage des oiseaux et sa Trame a immédiatement fait tilt en moi. J'ai effectué une formation d'un an à Montpellier et obtenu une certification. Je cherchais une formation courte pour compléter mon activité en sophrologie. 

 

vague(s) : Et comment en êtes-vous venu à la pratique ? 

Hervé Sénégas : On s'engage à ne pas faire la Trame de façon commerciale durant le temps de la formation. On s'entraîne sur des personnes de notre entourage, la famille, les proches puis une fois prêt, on peut le proposer. 

 

vague(s) : Comment définissez-vous cette méthode ? 

Hervé Sénégas : C'est très particulier, car cela fait appel au protocole mis en place par Patrick Burensteinas qui l'a élaborée en tâtonnant, de façon empirique. Il a mélangé physique et alchimie. L'alchimie, c'est un peu la base de la chimie mais lui, est physicien de formation, il a donc mélangé les deux concepts pour en faire un protocole en 16 gestes sur le corps, toujours les mêmes... En pratiquant la Trame, on se rend compte qu'il se passe quelque chose. Cela va où cela doit aller et cela fait ce que cela doit faire.

 

« C'est comme accorder une guitare,

si une corde est légèrement désaccordée, le son est faussé » 

 

vague(s) : Les personnes qui viennent vous voir connaissent-elles la technique de la Trame ? 

Hervé Sénégas : Les gens à connaître la Trame sont rares. En principe, je propose cette méthode quand il me semble que la personne est ouverte et qu'elle a un besoin urgent. L'Hypnose et la sophrologie que je pratique, mettent plus de temps à agir selon moi. Avec la Trame, parfois, une seule séance suffit. On peut aider la personne à se sentir mieux et à encaisser les moments difficiles. 

 

vague(s) : La Trame agirait donc directement sur les cellules informationnelles du corps ? 

Hervé Sénégas : C'est cela. Les énergies circulent en permanence dans le corps et elles peuvent être affectées par des traumatismes, des blocages. C'est comme accorder une guitare : si une corde est légèrement désaccordée, le son est faussé. 

 

vague(s) : Avec la Trame, vous ne passez pas forcément par une explication dite mentale ? Vous ne parlez pas au patient ? 

Hervé Sénégas : En fait, la personne est étendue, elle n'a pas besoin de parler. Au bout des trois premiers gestes, elle se détend. Les réactions du corps sont visibles. On ne sait pas ce qui se passe réellement. On effleure juste le corps, c'est l'énergie qui vient réparer la circulation, par résonance. Et quand on l'évoque avec le patient, on découvre ce qui affecte sa vie. Ce n'est pas une pratique analytique, où on parle. Cette méthode est basée sur la physique quantique où tout circule à travers le corps, où tout est en lien avec l'univers. On ne sait pas comment la Trame agit sur le patient. 

 

vague(s) : Vous avez été toujours dans le soin ? 

Hervé Sénégas : Non, j'ai mis longtemps à me lancer, à apprendre. Plus de 30 ans. Ce n'était jamais le bon moment, la bonne formation. Je me suis installé à l'automne 2018 à Narbonne et ce que je constate, que ce soit avec la sophrologie ou la Trame, c'est que cela me procure de la joie et du bonheur. 

 

vague(s) : Vous surfez d'une pratique à une autre ? 

Hervé Sénégas : Non, je tiens à respecter la personne quant à la technique à utiliser, mais elles peuvent être mixées. Il y a des techniques qui proviennent de l'hypnose qu'on retrouve en sophrologie. Quand je sens que cela l'est pas suffisant, je propose autre chose. Quand je pratique la Trame, je me trouve dans un état méditatif. C'est l'intuition qui me guide, à travers les schémas de mes pratiques, sophrologie ou hypnose. On capte la structure émotionnelle de l'autre, et cela peut être émouvant parfois... 

 

 

 

 

vague(s) : Avez-vous essayé d'aller plus loin dans les pratiques de Patrick Burensteinas comme la Danse des Lettres ? 

Hervé Sénégas : Pour l'instant, je ne me sens pas intéressé, je sais qu'il est très sollicité et qu'il est difficile de réserver des formations avec lui. Mais il n'est pas exclu que j'approfondisse l'art.

 

vague(s) : Un dernier mot sur la Trame ? 

Hervé Sénégas : Pour moi, il s'agit d'une relation de confiance, car avec la Trame, on ne sait pas ce qui se passe, on ne sait pas d'où vient cette énergie. Il se passe des choses. Les énergies re-circulent dans le corps après une séance et de façon plus harmonieuse. Une chose importante à signaler en tant que praticien de la Trame, est que la personne doit m'informer de son état de santé, si elle prend des médicaments, par exemple, car je ne veux pas gérer des décompensations. On évitera de pratiquer la Trame sur une personne avec une greffe d'organe. Comme il s'agit d'harmoniser la circulation de l'énergie sur deux corps différents, le corps peut rejeter un organe greffé qui ne serait pas sur la même fréquence vibratoire. Il faut être vigilant et poser les bonnes questions avant de commencer une séance de Trame. Il y a donc des personnes chez qui je ne pratique pas la Trame, ainsi que que certaines qui suivent un traitement psychiatrique lourd. La psyché peur se dissocier et la personne se retrouver complètement déséquilibrée. 

 

 

 

Plus d'infos : 

Hervé Sénégas

Cabinet Médical Mirabeau 

13, bis cours Mirabeau à Narbonne 

Prendre rendez- vous : 06 78 88 90 52

sophrologue-narbonne.com

 

 

 

Gilles bienassis, praticien en trame & Tai chi

vague(s) : Vous pratiquez la Trame ainsi que la Danse des Lettres Hébraïques, conçues par Patrick Burensteinas ? C'est venu comment pour vous ? 

Gilles Bienassis : Je suis venu à la Trame par l'intermédiaire de la Danse des Lettres. J'avais déjà 28 ans de Tai-Chi à mon actif, et Jean-Michel Coudart, qui dirigeait l'Ecole des Lettres Hébraïques, AZOTH, était aussi responsable de l'école Tai-Chi Wang Wei Guo. J'ai eu un jour l'occasion d'en parler avec lui, et de l'y intéresser. Déjà, la Danse des Lettres Hébraïques, c'est une façon de faire la Trame. C'est par ce biais que j'ai découvert Patrick Burensteinas, qui avant de devenir alchimiste était physicien. Tout s'est enchaîné et depuis 5 ans, je pratique la Trame. Le Tai Chi m'a amené aux Lettres Hébraïques qui m'ont conduit à leur tour à la Trame. Ce qui m'a intéressé dans la Trame de Burensteinas, c'est sa pertinence et son aspect scientifique.

 

La différence entre certaines pratiques énergétiques et la Trame, c'est qu'il n'y a pas de système de croyance. La Trame n'enlève pas le mal du patient, c'est juste un travail mécanique et ondulatoire. Comme l'explique Burensteinas, le fondateur de la méthode, avec cette métaphore, ce sont les cailloux sur le tapis qui déforment la Trame. Il faut donc juste secouer le tapis, en une sorte de vague, pour ainsi évacuer les cailloux. 

 

vague(s) : Comment, vous, Gilles, définiriez-vous cette pratique vibratoire ? 

Gilles Bienassis : Pour moi, que ce soit via la Trame ou Les Lettres Hébraïques, le but, c'est la transmutation, non la transformation, qui est de passer d'un état à un autre.

 

« Pour moi, la Trame est aussi

une technique de conscientisation » 

 

Transmuter, c'est passer d'un aspect à la lumière directement. Il s'agit toujours du Grand Oeuvre quand on applique la Trame aux gens... Oeuvre au noir au stade putréfaction et de purification, oeuvre au blanc dans l'organisation intérieure, et oeuvre au rouge, le stade où la lumière peut traverser le corps. Le praticien permet d'accéder à ces divers stades.

Pour moi, la Trame est aussi une technique de conscientisation. Burensteinas a découvert qu'il existait une Trame, une sorte de quadrillage subtil qui sous-tend nos cellules et les composants de notre corps. Et si cette trame, posée au milieu du tapis, est bien posée, bien rectifiée, - car c'est un travail de rectification - alors les choses se réorganisent au niveau du corps. 

 

vague(s) : Les personnes qui viennent vous voir pour la Trame sont-elles conscientes de ce qui se joue ? 

Gilles Bienassis : Je les informe, je leur explique puis elles choisissent. J'ai fait une Trame à quelqu'un qui m'a dit : "Si tu me retires ce que j'ai, je te donnerai ce que tu veux". Il est tout surpris d'aller bien depuis trois mois. Il envisage même d'en faire une autre. Avec la Trame, on évacue la poussière d'hier comme celle d'il y a 50 ans. Le problème est éradiqué au lieu d'être mis en lumière et analysé. La Trame ramène de l'esprit dans la matière, une fois le tapis dénoué, ré-organisé. 

 

 

 

vague(s) : Concrètement, Gilles, comment se déroule une séance ? 

Gilles Bienassis : C'est une méthode ondulatoire et vibratoire, composée de 16 gestes codifiés, pour faire onduler la Trame. Ceux qui sont là pour la putréfaction, pour l'organisation, pour ramener la lumière, rassembler l'aura de la personne. Par geste codifié, cela signifie que le praticien peut se mettre en réception de la résonance de l'autre afin de surfer sur la vague de sa trame. Il faut au moins 3 à 5 rencontres espacées de 21 jours. Sel, soufre et mercure sont rééquilibrés, pour parler le langage alchimiste, et les trois œuvres se déroulent. 

 

vague(s) : Avez-vous pratiqué l'Alchimie, Gilles ? 

Gilles Bienassis : Non. J'ai tenté toutefois avec les végétaux, un peu, par curiosité. Avec la Trame, on est dans l'Alchimie : on bouleverse les minéraux que contient le corps. On obtient des résultats tangibles notamment sur les douleurs, les addictions et également sur les corps subtils, la fréquence des vibrations change. Chez les patients, les prises de décision sont plus rapides, la confiance en en son propre jugement intérieur augmente. Ils sont moins impactés émotionnellement par l'extérieur. Les émotions ne prennent pas le pas sur la conscience, car elles sont mentalisées. Plus il y a d'émotions, plus cela augmente le soufre dans nos cellules. La Trame élimine le surplus d'émotions. Elle vise à rendre le schéma de plus en plus cohérent pour aboutir à une pensée créatrice qui ouvre davantage de portes.  

 

 

 

Plus d'infos : 

Gilles Bienassis 

Prendre rendez-vous : 07 82 70 06 25

https://www.la-trame.com/praticien/gilles-bienassis



Présentation de la Trame par Patrick Burensteinas

Écrire commentaire

Commentaires: 0